Les films comiques sur la Seconde Guerre mondiale: III) Kelly’s Heroes

Continuons notre tour d’horizon avec De l’or pour les braves (Kelly’s Heroes). Le comique de ce film est différent du précédent, nous ne sommes plus dans la « tarte à la crème » (encore que…) si j’ose dire. Cette fois c’est surtout le scénario qui est loufoque.

Le film se déroule en France, pendant la libération. Au début, Kelly (Clint Eastwood), de l’US army, capture un officier allemand, officier qui lui dévoile que ses compatriotes ont rassemblé 14.000 barres d’or dans la banque de Clermont-en-Argonne, à 40 kilomètres derrière les lignes allemandes.

Aussitôt Kelly « recrute » toute une bande de soldats peu scrupuleux sur le règlement et monte une opération en dehors de tout cadre légal pour aller récupérer cet or pour son propre compte! Parmi eux un sergent escroc de l’intendance, un Telly Savalas (Au service secret de sa MajestéLes douze salopards…) réticent mais bien obligé de suivre le mouvement mais aussi et surtout le génial Donald Sutherland (Les douze salopards, Space cowboys, La grande attaque du train d’or…)! Il offre au groupe un renfort blindé plutôt… particulier. Ceux qui connaissent le personnage devineront qu’il est le plus loufoque du film: sorte de hippie avant l’heure, il tire des obus de peinture, diffuse de la musique très fort par haut-parleurs depuis son tank, parle sans cesse d’ondes négatives qui expliquent l’insuccès… Et je ne vous dévoile pas tout!

Bref, le film est improbable et fonctionne très bien! Cette unité fantôme de drôles de zigotos intrigue autant les Allemands, dont certains collaborent par appât de l’or, que les Américains (qui tirent même dessus) et tout le monde se met à courir après dnas une joyeuse pagaille. Quant à la fin, elle est juste d’anthologie. Je ne vous la gâcherai pas, mais rappellerai juste qu’elle a inspiré un jeu profondément décalé: Battelfield Bad Company. Comédie certes, mais aussi film de guerre par moments, car les combats sont loin d’être ridicules, De l’or pour les braves est un passage obligé pour tous les amateurs de bizarreries cinématographiques. VF sympathique encore une fois, grâce à Claude Bertrand (Baloo, O’malley, Petit Jean…) et Philippe Dumat (Picsou, le Prince Jean, Alec Guinness dans Star Wars…).

 

La chanson du film:

La page fb des blogs: ici
Mes vidéos d’histoire sur youtube: La chaîne

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :