Les armes du soldat français en 1940: les armes de poing.

Les armes anciennes: nombreuses et variées.

La France débute la Seconde Guerre mondiale avec un nombre très -trop- important d’armes de poing, allant de modèles adoptés de 1873 à 1935. Au total, elles sont près d’une douzaine, environ moitié de pistolets et moitié de revolvers.

En fait, comme pour beaucoup d’autres équipements et armement, les stocks issus de 14-18 étaient tels que des effets anciens étaient encore très distribués, procédé courant dans l’armée française.  Je parle là des revolvers 1873 et 1874 qui tirent du 11 mm, du revolver modèle 1892 avec une cartouche de 8mm et même des copies espagnoles d’armes Smith et Wesson ou Colt ( des revolvers). Tous ont six coups. A côté, provenant du même pays, les stocks étant ridiculement bas à l’entrée en guerre en 1914, des copies de la marque Browning, cette fois des pistolets . Ces derniers sont les fameux Ruby et Star, utilisant une cartouche de 7.65mm. Compacte et éprouvée, cette arme est majoritaire en 1940. Il faut néanmoins compléter les stocks encore une fois faibles en 1939 par d’autres achats en Espagne et en Belgique. Le manque est parfois flagrant: jusqu’à 50% dans certains secteurs.

Nous sommes donc  déjà à trois modèles de munition différents, ce qui est un cauchemar pour la logistique, là où, par exemple, TOUTES les armes soviétiques tirent du 7.62mm. Les étuis qui diffèrent suivant l’arme et connaissent des modifications liées à celles de l’équipement, sont aussi en nombre important, soit une bonne demi-douzaine.

Revolver modèle 1892. Crédit photo: Wikipédia.

Les pistolets nationaux récents, informations diverses:

A côté de cette cohorte d’armes anciennes et venues d’horizons divers, la France produit deux pistolets automatiques plus modernes, les PA 35 S et PA 35 A qui tirent une cartouche de 7.65mm long. Ils sont adoptés en 1935 mais leur production de masse est tardive et date de février 1940 seulement. Ces deux modèles confondus ne sont donc produits qu’à environ 4000 exemplaires quand intervient l’armistice…

Toutes ces armes ont du petit matériel d’entretien, comme un tournevis remontant à 1898, ou des effets plus récents adaptés aux PA 35. En 1940 dans l’armée française, les armes de poing équipent les officiers et sous-officiers, ainsi que les personnels de l’artillerie et du train (soit la logistique): ces derniers ont des revolvers ou des pistolets. Enfin, les servants ou pourvoyeurs d’armes collectives (mitrailleuses…) ont des PA. 

Un Ruby. Crédit photo: Esistoire.

Liste complète des armes:

Revolvers:

– modèle 1873, 11mm, il est français.

– modèle 1874, 11mm il est français et réservé aux officiers.

-modèle 1892, 8mm, français.

-modèle « 92espagnol », Espagne (copie Smith et Wesson), 8mm.

-modèle « 92 espagnol », Espagne (copie Colt), 8mm.

Pistolets:

-PA « Ruby », espagnol (inspiration Browning), 7.65 mm.

-PA Star, espagnol, 7.65 mm

-PA 1935 A, français (Manufacture d’armes de Saint-Etienne), 7.65 mm.

-PA 1935 S, français (Société Alsacienne de Construction Mécanique), 7.65 mm.

-PA MAB (de police, mais utilisé: Manufacture d’armes de Bayonne), 7.65 mm.

-PA Browning modèle 1910, copie belge (Fabrique Nationale, Herstal), 7.65 mm.

La liste est, on le voit bien, longue et peu rationnelle! 

Bibliographie:

-BELLEC (Olivier), 1940. Le soldat français, t.2, Equipement-Armement-Matériels, Paris, Histoire et Collections, 2010, 144 p.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :