Les armes du soldat français en 1940: les mitrailleuses.

Mise au point durant la seconde moitié du XIXe siècle, cette arme révolutionnaire qu’est la mitrailleuse n’a tout d’abord pas été utilisée à sa juste valeur. Par exemple considérée comme de l’artillerie, et trop secrète, les exemplaires français de 1870 (les canons à balle de Reffye) n’ont été qu’un demi-succès. Et si les Japonais surent s’en servir efficacement durant leur guerre contre les Russes en 1904-1905, les expériences de ce conflit ne furent pas non plus tirées par les autorités militaires européennes. Finalement, l’arme causa des ravages énormes dans les rangs des soldats de 1914 et fit là son entrée réelle dans le sanglant paysage de l’armement. Elle est donc indissociable de la Seconde Guerre mondiale comme de la Première, et il faut voir ce dont disposait l’armée française de 1940.

La mitrailleuse Saint-Etienne 1907 T: 

Là encore l’armée française est en retard… Elle a en fait refusé un modèle produit par Hotchkiss en 1900 pour adopter la Saint-Etienne sept ans plus tard. Celle-ci est de production nationale, mais d’utilisation compliquée et reste une machine délicate. Tirant du 8 mm lebel sous formes de bandes métalliques droites de 25 coups, elle peut aussi être équipée de bandes de toiles souples disposant de 300 coups et contenues dans une caisse à munitions. D’une cadence tir pratique de 600 coups par minute, elle porte jusqu’à 2400 mètres et pèse plus de 26 kilos avec son affût. En 1940, elle reçoit des accessoires de tir contre les avions. Toutefois dès 1914 elle est abandonnée au profit du modèle étudié plus loin et elle a en fait été retirée du front en 1939, n’équipant plus que l’artillerie, le train ou le génie comme arme de DCA. 

Une Hotchkiss en batterie en 1940. Crédit photo: armesfrançaises.free.fr

La Hotchkiss modèle 1914:

D’origine américaine, la firme Hotchkiss produisit de nombreuses armes et véhicules pour la France, comme les chars H-35 et H-39 pour l’époque qui nous concerne. C’est aussi elle qui donna la mitrailleuse modèle 1914, une arme excellente et fiable tirant du 8 mm lebel par bandes rigides de 30 coups ou articulées de 251 coups. Robuste, solide, facile à construite, elle est, écrit O. Bellec: « réputée pour fonctionner même dans un bain de boue ». C’est elle qui est toujours présente en 1940. Hélas elle est très lourde (50 kilos avec son affût!), ce qui n’est pas pratique en attaque, et vient d’une société privée. Elle est elle aussi capable d’effectuer un tir antiaérien.

La Reibel modèle 31:

Pour retrouver un monopole d’Etat face à Hotchkiss, la France fait construire de nouvelles armes par la Manufacture d’armes de Châtellerault dans les années 20/30. La plus connue est le FM 24/29 dont on reparlera, mais il existe aussi la mitrailleuse MAC 31 dite « Reibel », en l’honneur du chef d’alors de la MAC. Peu connue, d’aspect peu engageant (elle est massive et a un gros chargeur tambour), elle est pourtant une bonne arme qui tire du 7.5 mm, à raison de 500 coups par minute, cette cartouche moderne qu’on a déjà évoquée. Équipant surtout les blindés et les avions, elle se retrouve tout de même dans l’infanterie (notamment les unités de forteresse) et fut utilisée après 1945. Ainsi, des photos de la bataille de la RC4 attestent de sa présence en Indochine… Une version d’aviation, la MAC 34, existe aussi.

La MAC 31 « Reibel ». Crédit photo: wikipédia.

Bibliographie:

-BELLEC (Olivier), 1940. Le soldat français, t.2, Equipement-Armement-Matériels, Paris, Histoire et Collections, 2010, 144 p.

Mitrailleuses de 7.5 mm modèle 1931, guide technique sommaire, Paris, Ministère de la Défense nationale, 1953, 27 p. -) aimablement fourni par un ami.

La page fb du site (pour être tenus automatiquement au courant des publications): ici

Mes vidéos d’histoire sur youtube:  La chaîne

 

Publicités

5 Réponses

  1. vous avez oublié les mitrailleuses DARNE en 7,5 et en 8 mm

    J'aime

    1. Bonjour,

      La série d’article se concentre sur les armes de l’Armée de Terre et surtout d’infanterie. D’où la raison de cet « oubli »… Merci pour votre commentaire.

      J'aime

  2. Ferratfiat Dagot Berangez | Réponse

    je suis un ancien Marsouin et j’ai fait le TCHAD EN 71/72

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :