Les armes du soldat français en 1940: les fusils-mitrailleurs.

Les fusils-mitrailleurs, aussi appelés mitrailleuses légères permettent à un groupe de combat de disposer d’une puissance de feu importante pour un encombrement moindre qu’une mitrailleuse lourde. Ils font généralement une dizaine de kilos et tirent des chargeurs d’une trentaine de balles. La plupart des exemplaires de notre époque dérivent d’une excellente arme tchèque, la ZB 24 modifiée en 1926.  Dans le cas Français, c’est particulièrement important, car je vous ai rappelé avec l’article précédent que les armes collectives françaises comme la Hotchkiss 1914 sont lourdes et pesantes.

Le chauchat:

Vous êtes maintenant habitués: la France de 1940 a encore du vieux matériel en service, et les fusils-mitrailleurs n’échappent pas à la règle. Ainsi il reste des vieux FM 1915 CSRG, plus connus sous le nom de « Chauchat ». C’est une arme développée dans l’urgence au cours de la Première Guerre mondiale et qui souffre dès le début d’importants défauts qui la firent notamment détester du corps expéditionnaire américain qui l’utilisa en attendant le FM BAR 1918. Le premier est qu’elle tire du 8 mm Lebel, munition dont j’ai déjà eu l’occasion de rappeler l’inadéquation au tir à répétition manuelle, du fait de à sa trop grande puissance. Or, le défaut est encore pire pour une arme automatique… De plus le chargeur, qui n’est que de vingt coups, est en demi-lune  et n’est pas hermétiquement fermé, il peut donc laisser entrer la boue et la poussière (un cauchemar dans les tranchées de la guerre précédente). Heureusement ce matériel dépassé est en 39-40 cantonné, comme la Saint-Etienne 1907 T, à l’artillerie, au train et aux unités de seconde zone, notamment en tir antiaérien.

Le Chauchat. Crédit photo: armesfrançaises.free.fr

Le FM 24/29:

Réalisation réussie de la MAC (Manufacture d’armes de Châtellerault), le fusil-mitrailleur modèle 1924 modifié 1929 (et plus connu sous son abréviation FM 24/29) est une des excellentes armes françaises de 1940. Mis au point pour remplacer le Chauchat, il tire cette nouvelle et moderne munition de 7.5mm dont j’ai déjà parlé à plusieurs reprises. Profitons-en pour rappeler qu’une arme est développée autour d’une munition, et pas l’inverse. D’une longueur d’un mètre, le FM pèse un peu moins de neuf kilos et a une portée utile jusqu’à 800  mètres, pour un chargeur de 25 coups. Fiable et résistante, cette arme est distribuée à hauteur de trois par sections (parfois plus dans les groupes francs) et peut utiliser un fusil comme support antiaérien. Elle connut une carrière longue puisqu’elle fit les guerres d’Indochine et d’Algérie, et les derniers modèles perdurèrent encore par la suite, le FM ayant encore des porte-chargeurs en nylon… 

Le FM 24/29 se servant d’un fusil comme support de tir antiaérien.

Bibliographie:

-BELLEC (Olivier), 1940. Le soldat français, t.2, Equipement-Armement-Matériels, Paris, Histoire et Collections, 2010, 144 p.

La page fb du site (pour être tenus automatiquement au courant des publications): ici

Mes vidéos d’histoire sur youtube:  La chaîne

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :