Recension 2e Guerre Mondiale n°53

Votre serviteur va bientôt arpenter de nouveaux endroits militaires en Belgique, dont la citadelle de Namur. En attendant de découvrir ce que j’en aurai tiré ici même,  je vous signale par la présente que le magazine 2e guerre mondiale n°53 est encore en kiosque. 

Au sommaire, d’intéressants articles qui sortent de l’ordinaire:

-Benoît Rondeau nous livre tout d’abord une analyse des raisons et modalités de limogeage des généraux lors de la Seconde Guerre mondiale. Si on sait tous que Rommel a ainsi été écarté du commandement après l’assassinat manqué d’Hitler le 20 juillet 1944, on parle moins des autres hauts gradés allemands ou même américains qui subirent le même sort, certains étant même dégradés. L’erreur est ici réparée et ouvre le champ à d’autres études sur les officiers supérieurs et généraux du conflit.

-Le même auteur nous livre plus tard dans le numéro des réflexions sur l’image du soldat de nos jours: comment voit-on les Américains, les Allemands, les Britanniques et les autres dans la mémoire collective? De vraies interrogations sont là soulevées.

-On trouve par la suite ma petite contribution sur la reconstitution: qu’est-elle? A quoi sert-elle? Quelles difficultés connaît-elle? Le ton que j’y adopte est résolument « libre ». A vous de juger.

-Continuons avec un énorme dossier de Stéphane Mantoux sur les liens entre mysticisme, occultisme et nazisme. L’auteur y montre la vivacité de nombreux clichés, la réalité de la chose au-delà de ceux-ci et la récupération fructueuse par les médias et la culture populaire de ces mythes qui font vendre. J’ai particulièrement aimé cette partie qui nous invite à rester critique des œuvres que nous consommons, qu’elles soient littéraires, cinématographiques ou vidéoludiques. Je trouve également très intéressant qu’un magazine sur la Seconde Guerre mondiale parle de sa mémoire, de son legs et sorte de thématiques purement militaires. 

-Du ministère de la Défense, Frank Segretain revient après cela sur la répression et la terreur allemande en France après le 6 juin 1944. La communication permet de bien voir qu’Oradour-Sur-Glane n’est pas un cas isolé et que les violences allemandes se sont faites plus dures après le Débarquement. On parle tout de même de 15.000 tués en dix semaines…

-Enfin terminons par un autre article de Stéphane Mantoux, sur la bataille de Mtsensk et le parcours d’un as des chars soviétiques: Dimitri Lavrinenko. Là encore, ces pages ont le mérite de sortir des sentiers battus et de parler encore de figures trop connues comme les as allemands qui monopolisent l’attention. 

Au final, un numéro équilibré et pour tous les goûts!

La couverture

La page fb du site (pour être tenus automatiquement au courant des publications): ici

Mes vidéos d’histoire sur youtube:  La chaîne

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :