L’armée d’armistice du gouvernement de Vichy: IV) Doctrine d’emploi et combats de Syrie

A côté des engagements la Marine, nous allons voir que les forces terrestres de Vichy connurent deux passages guerriers d’importance, où elles ouvrirent notamment contre les Français libres. Il s’agit de la Syrie en 1941 et de la résistance au débarquement anglo-américain en Afrique du Nord en 1942. Le premier épisode nous occupera aujourd’hui.

Que faire de l’armée de terre?

L’un des protagonistes les plus importants du régime Pétain reste l’amiral de la flotte, Darlan. Connu dès avant la guerre, il constituait  un personnage en vue de la IIIe République, en tant que chef respecté d’une marine qu’il avait su refonder et porter à un haut niveau d’excellence, pour les résultats que l’on a vus précédemment. Or, chef du gouvernement dès 1941, il préside aux destinées militaires de la France. Pour l’essentiel, ses buts  sont  simples et rejoignent ce que l’on a déjà vu: il faut défendre l’Empire colonial, dernière source de prestige, contre quiconque. Comme la Marine, il est une monnaie d’échange dans un monde où l’Axe semble devoir l’emporter et il convient de le mettre à l’abri des combats… On a vu que cela amena à faire feu sur de Gaulle et les Britanniques à Dakar.

En fait, beaucoup croient que l’Allemagne a gagné la guerre et ont de grands projets pour l’armée. Celle-ci doit servir à la « Révolution Nationale » (la politique intérieure de Vichy), tout en préparant éventuellement la revanche, au cas où. Celle-ci était jugée possible par plusieurs dirigeants et beaucoup restaient auprès de Pétain, croyant qu’il allait reprendre le combat au moment propice. Ils se remémoraient alors l’effort prussien de 1806-1813 après la terrible défaite de Iéna face à Napoléon ou même les récents contournements allemands du traité de Versailles dans l’entre-deux guerres, sujet toujours brûlant. Des historiens comme Robert Paxton ont finalement montré que ce n’était pas du tout l’intention profonde de Pétain, malgré ce qu’il affirma après-guerre…

Portrait de Darlan. Trouvé sur http://www.devoir-de-philosophie.com (!)

Syrie, 1941. 

Le problème est donc que cette analyse n’est pas très lucide, car la situation n’était pas la même que celle de la Prusse puis de l’Allemagne. La stratégie choisie se révèle au final  attentiste et démoralisante: attendre ce que va faire le camp adverse pour éventuellement riposter… Elle conduisit d’ailleurs à une série d’échecs sanglants, dont on vient de voir le volet naval. Le premier de ces ratages, cette fois terrestre, est celui de Syrie en 1941.

En effet le mois d’avril de cette année vit l’Irak (sous la coupe des Britanniques) être secoué par un coup d’état pro-Berlin. Les Allemands bien trop occupés et trop loin ne pouvaient l’aider directement, sauf par voie aérienne. Toutefois, le rayon d’action des avions de l’époque étant ce qu’il est, il fallait bien se rapprocher de la zone. Les aérodromes des territoires sous mandat français au Levant semblèrent alors être la solution. Devançant même les demandes allemandes, Darlan proposa à Berlin de les utiliser en échange de concessions. Le IIIe Reich accepta, et se vit même fournir quelques munitions par la France. Si le soulèvement, très mal organisé, fut  vite réduit par Londres, celle-ci prit alors conscience de l’intérêt stratégique du Levant (le nom de l’époque du Proche-Orient), qu’il fallait mettre hors d’état de nuire pour empêcher de nouvelles menaces… D’autant plus que la zone, avec Chypre, contrôle la Méditerranée orientale.  Une force (qui comprend des FFL) est donc envoyée sur place pour régler la question. Vichy donne l’ordre au général Dentz, commandant de la zone, de se défendre, ce qu’il fait. De durs combats ont lieu en juin-juillet et finalement les forces Vichystes sont vaincues. A plusieurs reprises, les Français se sont tirés dessus, sauf deux unités de la Légion qui refusèrent d’en venir aux mains… Même dans deux camps différents, la Légion ne tire pas sur la Légion. Elles obtiennent de pouvoir rentrer en métropole ou en Afrique du Nord. De Gaulle est déçu, il espérait en rallier à sa cause mais la majorité refuse…

L’artillerie de Vichy en action en Syrie. Crédit photo: ECPAD. Plus de clichés ici: http://www.ecpad.fr/les-forces-francaises-vichyssoises-combattent-durant-la-guerre-de-syrie

Nous verrons la prochaine fois la fin de cette armée, avec les combats d’Afrique du Nord en 1942.

Bibliographie:

-Cours de Master d’Histoire sur la question (Paris-Sorbonne).

La page fb du site (pour être tenus automatiquement au courant des publications): ici . Déjà 141 abonnés!

Mes vidéos d’histoire sur youtube:  La chaîne . Déjà 397 abonnés! 

Mes tests pour la Gazette du wargamer 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :