L’armée d’armistice du gouvernement de Vichy: V) L’opération « Torch »

Le général Giraud :

Continuons à voir l’histoire de cette armée méconnue en revenant sur sa fin, liée à l’avancée des Alliés. Il nous restera ensuite à conclure et soulever quelques interrogations.Pour le moment nous sommes en novembre 1942. C’est ce mois qui voit avoir lieu l’opération Torch, soit le débarquement anglo-américain en Afrique du Nord. En effet, si ceux-ci ne peuvent ouvrir le second front réclamé par Staline en Europe depuis juin 1941, ils entendent tout de même agir et régler le sort aux troupes de l’Axe en Afrique, que combattent le Commonwealth et les Français libres depuis 1940. L’idée est donc de débarquer sur leurs arrières et d’occuper les territoires français d’Afrique du Nord (Maroc, Algérie, Tunisie), également pour créer une base de départ en vue d’opérations en Sicile puis en France.  Or, le gouvernement américain, qui a pourtant une ambassade de Vichy sur son territoire, a très peu pris contact avec les autorités locales, et encore moins avec le Général de Gaulle que Roosevelt déteste (l’autre lui rend bien), le jugeant peu démocrate (dans le sens de partisan de la démocratie, pas du parti démocrate!) .

Les Américains décident donc de favoriser le général Giraud, vieux militaire rallié à Vichy, mais prêt à reprendre la lutte et qui s’était évadé d’Allemagne pour cela. C’est le choix, en fait, d’un homme facilement manipulable par Washington: il n’a  pratiquement pas de contacts sur place et ne doute de rien… Il se voit déjà en nouveau Foch, à la tête des armées alliées comme en 1918!

La fameuse poignée de main forcée de Giraud et de de Gaulle lors de la conférence de Casablanca en 1943. La rivalité entre les deux hommes fut forte. Image provenant de http://www.gutenberg-e.org

Le débarquement en Afrique du Nord: 

Les généraux Noguès (partisan d’une poursuite de la lutte en 1940) et Juin, qui commandent, donc, respectivement, au Maroc et en Algérie, n’ont finalement pas été prévenus de quoi que ce soit… Quand la flotte alliée apparaît devant les côtes et dévoile ses intentions de débarquer, le résultat est que quelques groupes tentent localement d’agir (Alger est tenue quelques heures par des résistants) mais, bien vite, Vichy fait passer le mot d’ordre de répliquer. Au Maroc les combats sont durs et violents, les pertes lourdes. Juin, lui, réussit à négocier avec les Américains et les choses se passent mieux en Algérie. En Tunisie par contre, l’Axe est autorisé à utiliser les pistes d’atterrissage et prend vite le contrôle du pays: il ne fut chassé que durement l’année suivante.

On le voit, la situation est confuse au possible. Pétain est loin, Giraud n’a pas d’autorité malgré son grade… Pourtant, Darlan (cf articles précédents), se trouve inopinément sur place (il y a un fils malade) et comprend que le vent est en train de tourner. Pour lui, la seule solution est de déclarer que le maréchal approuve ce qui est en train de passer et qu’il gouverne en son nom (en fait il n’y a jamais rien eu d’officiel). Or, beaucoup étaient justement prêts à croire que Pétain n’attendait que le bon moment pour reprendre le combat et l’illusion fonctionne. Darlan n’en profita toutefois pas, il fut assassiné peu de temps après.  Au niveau militaire, dès le début du mois de Novembre, les Français tournent leurs armes contre les Allemands et une grande partie de l’armée entre enfin dans la guerre. On verra pour terminer que l’agrégation avec les Français libres ne fut pas simple. Enfin, en métropole, l’armée d’armistice est dissoute au moment de l’opération Atilla qui n’est autre que l’occupation de la zone libre, dès le 11 novembre. Certains officiers voulurent alors se défendre, comme de Lattre, mais on leur cloua le bec pour terminer sur une note familière. Une partie non négligeable du matériel (voir article correspondant) de l’armée d’armistice passa alors à la Résistance: tenue modèle 41, casques, armes etc…

Les Britanniques débarquant leur matériel en Afrique du Nord. Crédit photo: wikipédia.

Bibliographie:

-Cours de Master d’Histoire sur la question (Paris-Sorbonne).

La page fb du site (pour être tenus automatiquement au courant des publications): ici . Déjà 142 abonnés!

Mes vidéos d’histoire sur youtube:  La chaîne . Déjà 397 abonnés! 

Mes tests pour la Gazette du wargamer 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :