La gendarmerie sous le Consulat et l’Empire : I) Introduction

Une histoire séculaire et méconnue

La gendarmerie française est une force armée singulière, étonnante même, de par son histoire et son statut. La première est mal connue, et bien des Français ne savent pas clairement les différences qui existent entre elle et la police… Dont elle partage certains aspects. Justement police des routes (entre autres très nombreuses tâches), car héritière de la maréchaussée d’Ancien Régime dont c’était le rôle, elle a aussi un statut militaire et tire son nom d’une unité de cavalerie lourde de la maison du roi. Devenue nationale en 1791, elle a aussi combattu sur le champ de bataille, assuré le rôle de police aux armées (prévôté), encadré les mobilisations et les campagnes françaises… Mais a également été présente en milieu colonial et dans le maintien de l’ordre en métropole, et existe encore de nos jours.

Présente au cœur de la société française, elle suscite des réactions diverses depuis sa création, dont beaucoup, au XXe siècle notamment, tournent autour du mécontentement après la réception d’une amende. Or, en histoire, la représentation des faits, l’idée que l’on se fait d’un événement, d’une unité, d’une loi comptent au moins autant que les faits eux-mêmes. C’est pourquoi j’aimerais ouvrir un nouveau dossier consacré à l’histoire de la gendarmerie sous le Consulat et l’Empire : quelle a été son rôle ? A-t-elle servi un régime qu’on dit souvent policier ? Cette période est-elle importante dans son histoire ? Quelle vision a-t-on d’elle alors ? J’essaierai d’y répondre. 

Officier de gendarmerie sous le Directoire, sans date précise ni auteur. Photo de l’auteur (novembre 2015). Peinture conservée au musée de la gendarmerie: https://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/musee

L’arme sous le Directoire

Quand Bonaparte devient Premier Consul, la gendarmerie nationale existe depuis plusieurs années. Forgée en 1791-1792, elle est encore très jeune et, comme toute la société française, a vécu des années mouvementées marquées par la guerre extérieure et les conflits intérieurs (guerre de Vendée, Fédéralisme…). Lorsque le Directoire remplace la Convention (octobre 1795), la France reste un pays marqué par de nombreux désordres. Les routes ne sont pas sûres et bon nombre de voleurs détroussent les voyageurs et les malles-postes. La gendarmerie peine à faire face à cette situation.

Or ce régime, très souvent décrié par ailleurs, réalise là une oeuvre considérable qui va grandement aider Napoléon et pose les bases d’une sécurité intérieure retrouvée. En 1798 il met enfin de l’ordre dans une arme ballottée de textes en textes depuis sa création, et qui n’avait pas fait l’objet d’une réflexion suffisante. Cette loi centralise enfin les articles concernant la gendarmerie, ce qui offre une réelle stabilité juridique. Le nombre de gendarmes est augmenté jusqu’à atteindre 10.000 hommes répartis en 2.000 brigades de cinq gendarmes sur tout le territoire français. Au service de la République, ils effectuent des patrouilles tous les jours, deux par deux, maintiennent l’ordre sur les routes et dans les campagnes, sur les nombreux marchés, en plus d’autres missions comme la lutte contre la désertion. 

Toutefois, ils restent peu nombreux au regard de la superficie du pays et de la démographie française (28 millions d’habitants en 1795, pour le territoire de 1815 (1)). Il sont aussi assez mal payés, avec un matériel de travail et un confort de vie médiocres. Quand Napoléon Bonaparte prend le pouvoir à la fin de l’année 1799, bien des choses restent à faire.

Bibliographie consultée (sans but d’exhaustivité):

Il existe plusieurs livres sur la question (Antoine Boulant, Jacques-Olivier Boudon ont écrit sur le sujet, Jean-Noel Luc aussi). Pour ma part, j’ai consulté le synthétique et très sérieux :

-ALARY Éric, Histoire de la gendarmerie, Paris, Perrin, coll. « Tempus », 2011, 320 p.

(1) HENRY Louis et BLAYO Yves, « La population de la France de 1740 à 1860 » in Population, 30ᵉ année, n°1, 1975. pp. 71-122. En ligne: https://www.persee.fr/doc/pop_0032-4663_1975_hos_30_1_15696

Liens: 

Autres photos du musée: https://antredustratege.com/2015/11/22/musee-de-la-gendarmerie-nationale-melun/

La page Facebook du site : ici . 

Mes vidéos d’histoire sur Youtube:  La chaîne .

Mes articles pour la Gazette du wargamer 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :