Archives de Tag: Hastings

1066, Harald le Sévère et l’Angleterre: IV) Conclusion

Conclusion et conséquences: 

Au final, les conséquences de la bataille du pont de Stamford sont très importantes pour l’histoire des îles britanniques, à la fois à court et long terme. Ainsi, c’est une victoire sans appel du roi d’Angleterre: arrivés avec 360 navires, les Norvégiens et leurs alliés n’en peuvent plus remplir que 24 en repartant ! Cela veut dire que plus de 90% des leurs sont restés sur le champ de bataille, ce qui est un taux de perte considérable non seulement pour le Moyen-âge, mais aussi toutes époques confondues.

De plus, Stamford influe direcement sur les semaines immédiates: bien que victoire, on a vu qu’elle a forcé Harold a se rendre rapidement dans le nord de l’Angleterre avec son armée, ce qui l’a fatiguée. Or, les Normands débarquent peu après dans le sud, et le fameux combat à Hastings a lieu dès le 14 octobre 1066, soit très peu de temps après l’affrontement contre les Scandinaves (25 septembre). Le va-et-vient des troupes anglaises en si peu de temps a épuisé une partie des hommes et obligé le souverain à diviser ses efforts. Avec brio, certes, mais cela a pesé en partie dans sa défaite finale.

Enfin, à plus long terme, l’hécatombe connue par Harald  et son armée met pratiquement fin à une présence viking pluriséculaire en Grande-Bretagne. S’il reste des raids épisodiques dans les années suivantes, une page s’est bel et bien tournée. On notera tout de même que les îles Orcades et Shetland restent sous leur souveraineté, toujours plus lâche avec le temps, jusqu’en 1472. A cette date, elles deviennent définitivement écossaises par mariage.

L’épisode norvégien au cours de cette année 1066 est donc important et mérite d’être lu pour mieux comprendre la conquête normande de l’Angleterre et, au-delà, un pan d’histoire européenne.

Bibliographie consultée (qui n’a donc pas pour but d’être exhaustive):

-BOUET (Pierre), Hastings. 14 octobre 1066, Paris, Tallandier, coll. « Texto », 2014, 185 p.

Sur les Vikings, on pourra lire le classique:

-BOYER (Régis), Les Vikings, Paris, Perrin, coll. « Tempus », 2015, 442 p.

La page FB du site (pour être tenu automatiquement au courant des publications): ici . Déjà 283 abonnés!

Mes vidéos d’histoire sur youtube:  La chaîne . Déjà 999 abonnés!

Mes articles pour la Gazette du wargamer 

La page Tipeee : https://www.tipeee.com/antre-du-stratege

Publicités

1066, Harald le Sévère et l’Angleterre: I) Introduction

L’époque médiévale est peu abordée sur ce site et je n’en suis que trop conscient. Évoquons donc dans les semaines qui viennent un épisode un peu moins connu de l’année 1066, celle de la fameuse bataille d’Hastings qui vit les Normands de Guillaume défaire l’armée d’Harold et s’installer pour des siècles en Angleterre. Je veux là parler de la tentative d’Harald le Sévère, roi de Norvège, de s’emparer du trône lui aussi, avant le fameux engagement déjà cité. Voyons donc qui il est, comment opéra-t-il, et fut-il finalement vaincu.

Un roi puissant

Ainsi, sans rentrer dans les détails des intrigues de cour et d’alcôves, je rappellerai que le duc de Normandie n’est pas le seul à convoiter le trône d’Angleterre, fort disputé après la mort du roi légitime, Edouard le Confesseur le 5 janvier 1066. Parmi les compétiteurs, on retrouve donc le fameux Harald, roi de Norvège, qui invoque d’anciens traités et se fait fort de renouer avec une période de règne des Vikings en Angleterre, notamment dans la région de York, au siècle précédent.

Or, il ne manque pas de moyens ni de prestance. Autoritaire, comme le rappelle son surnom, il a la voix puissante et des décennies de combats derrière lui. En effet, il a jusque-là passé une grande partie de sa vie à parcourir le monde connu des Norvégiens et y multiplier les actes de bravoure militaire. On le retrouve donc en Russie, où la présence des hommes du Nord est importante… Mais aussi à guerroyer en Sicile, île fort disputée, et même comme chef de la garde viking des empereurs byzantins,  les fameux varègues, de 1034 à 1043 !

Rentré en Norvège avec un prestige et un butin à la mesure de cette vie aventureuse, il a intrigué suffisamment intelligemment pour en devenir le roi dès 1047 puis forcer son voisin Danois à signer un traité d’alliance avec lui, au terme d’une longue guerre.Nous voilà donc en septembre 1066, et c’est cet homme qui se lance à l’assaut des côtes anglaises… Nous verrons la prochaine fois comment et avec quels moyens.

Bibliographie consultée (qui n’a donc pas pour but d’être exhaustive):

-BOUET (Pierre), Hastings. 14 octobre 1066, Paris, Tallandier, coll. « Texto », 2014, 185 p.

Sur les Vikings, on pourra lire le classique:

-BOYER (Régis), Les Vikings, Paris, Perrin, coll. « Tempus », 2015, 442 p.

La page FB du site (pour être tenu automatiquement au courant des publications): ici . Déjà 280 abonnés!

Mes vidéos d’histoire sur youtube:  La chaîne . Déjà 954 abonnés!

Mes articles pour la Gazette du wargamer 

La page Tipeee : https://www.tipeee.com/antre-du-stratege

 

%d blogueurs aiment cette page :