Archives de Tag: Versailles

Le volet militaire du musée Lambinet (Versailles)

Bien moins connu que le château de Versailles, le musée Lambinet ne manque pas d’intérêt. Géré par la municipalité, c’est un ancien hôtel particulier qui permet de retracer l’histoire de cette commune tant liée aux faits nationaux. Or, la région est aussi liée à l’expérimentation en matière d’armement, ainsi qu’à la fabrication, pendant quelques décennies, en série de fusils, sabres et autres pistolets comme je le rappelais dans un compte-rendu d’une précédente exposition (voir plus bas). Voyons donc les collections qui peuvent nous intéresser ici.

De manière générale, je vous conseille la visite de ce musée. Il est bien fait et plus facile d’accès qu’un palais toujours plus rempli et où il est difficile d’apprécier son parcours. A coupler, pourquoi pas, avec un tour de la ville et un saut au douzième salon du livre d’histoire qui s’y tiendra à la fin du mois de novembre:

Accueil

Le site du musée:

https://www.versailles.fr/culture/etablissements/musee-lambinet/

 

« L’enterrement du lieutenant Godard à l’église notre-dame de Versailles ». École française, vers 1871. Une scène intéressante dont voici un premier extrait: un militaire allemand salue le cercueil, recouvert du drapeau français, qui passe. Photo de l’auteur (juillet 2019).

La suite, avec un hommage de la part des troupes adverses. Photo de l’auteur (juillet 2019).

1890, Baudran présente la grille de la rue de l’Orangerie. Croiser des militaires à Versailles est alors courant, c’est une ville de garnison et les bâtiments faisant face au château (où il y a la galerie des carrosses désormais) sont des casernes. Photo de l’auteur (juillet 2019).

Robert Lefrèvre, « Portrait du général Wathiez », 1819. C’est un enfant de la ville, qui a été décoré et a pris part à bon nombre de campagnes napoléoniennes.

Cette paire de pistolets à silex a été faite par Arault, au service du comte d’Artois, futur Charles X, à la fin du XVIIIe siècle. Pendant la période révolutionnaire, une manufacture d’armes est installée dans la ville. Photo de l’auteur (juillet 2019).

Ces armes blanches ont toutes été faites à la manufacture d’armes de Versailles, en service sous la Révolution, l’Empire et au début de la Restauration. Photo de l’auteur (juillet 2019).

Détail d’un modèle de manufacture de sabre de chasseur à cheval de la garde impériale. Plusieurs métiers interviennent dans la création de ces armes. Photo de l’auteur (juillet 2019). Voir plus bas la visite de la manufactures d’armes blanches de Klingenthal à ce sujet.

Casque d’officier de cuirassier, Restauration. Photo de l’auteur (juillet 2019).

Détail d’une crosse de « fusil d’honneur » fait à Versailles. Ces armes d’honneur furent créées par Napoléon pour récompenser les soldats méritants. Photo de l’auteur (juillet 2019).

Détail d’une « carabine de Versailles », essai d’arme rayée. Faite sous l’Empire. Photo de l’auteur (juillet 2019).

Le roi reprend un temps l’idée des armes d’honneur, avec là un « fusil de récompense » en 1817. Photo de l’auteur (juillet 2019).

La vitrine complète. Photo de l’auteur (juillet 2019).

Pistoler d’arçon de mamelouk (5), célèbres cavaliers de l’Empire. Photo de l’auteur (juillet 2019).

Van der Meulen, « vue du château de Versailles sous Louis XIV » (1668°. Le château est alors en pleine construction, et les soldats y participent. Notamment sous la direction de Vauban, pour assainir la place, très marécageuse. Photo de l’auteur (juillet 2019).

Les fameux mousquetaires du roi. Photo de l’auteur (juillet 2019).

Liens:

L’exposition sur les armes savantes:

https://antredustratege.com/2018/09/23/exposition-les-armes-savantes-a-versailles/

Une autre manufactures d’armes (Klingenthal, Alsace): 

https://antredustratege.com/2018/01/13/la-manufacture-darmes-blanches-de-klingenthal/

La page Facebook du site : ici . 

Mes vidéos d’histoire sur Youtube:  La chaîne .

Mes articles pour la Gazette du wargamer 

 

« Napoléon : images de la légende », exposition à Arras

En attendant de terminer avec William Wallace, je vous propose quelques clichés d’une magnifique exposition consacrée à Napoléon au musée des Beaux-Arts d’Arras. Lié à Versailles depuis 2011, il accueille des œuvres d’habitude parquées dans les réserves du château et peu visibles. Photos de l’auteur.

https://napoleon.versaillesarras.com

Bronze argenté de Louis Rochet de 1857, il représente le jeune Bonaparte élève à Brienne. Beaucoup d’œuvres de ce style furent commandées par Napoléon III pour accentuer le lien entre les deux Empires. Photo de l’auteur.

Toile de 1793 de Bertaux présentant la chute des Tuileries le 10 août 1792, qui met fin à la monarchie. Bonaparte y assista, sans y prendre de réelle part. On voit bien les gardes suisses, tués en accomplissant leur devoir. Photo de l’auteur.

Charles Bonaparte, tel que peint par Girodet en 1805. Le père de Napoléon, mort en 1785, ne put constater l’ascension fulgurante de son fils. Photo de l’auteur.

Lejeune, dont il sera souvent question, est l’un des peintres de bataille (il fut aussi militaire) les plus célèbres de la période. Il représente là la bataille de Lodi en 1796, vrai premier grand succès de Bonaparte, après le siège de Toulon. On voit là le détail du commandement. Photo de l’auteur.

 

Détail, avec l’artillerie française. Photo de l’auteur.

On retrouve Lejeune et Marengo dans une toile de 1801. La bataille, très mal engagée, est finalement un succès français. Détail avec le commandement français et Napoléon. Photo de l’auteur.

Important tableau de Thévenin sur la prise de Ratisbonne en 1809 durant la campagne d’Allemagne qui finit par Wagram. Photo de l’auteur.

Détail, avec l’attaque des murs. Photo de l’auteur.

Gigantesque tableau de Thévenin montrant la reddition d’Ulm. L’importante garnison autrichienne, complètement encerclée par une manœuvre de génie se rend en octobre 1805. Là on voit le détail bien connu du commandement autrichien se rendant à Napoléon. Photo de l’auteur.

Détail, l’armée française observe la ville. Photo de l’auteur.

Détail, la reddition de l’armée autrichienne. Photo de l’auteur.

Les Autrichiens rendent les armes. Photo de l’auteur.

Lejeune nous présente les terribles combats d’Espagne dans un tableau bien connu sur Saragosse, réalisé en 1827. Photo de l’auteur.

Ils se concentrent ici dans le cloître d’un couvent. Photo de l’auteur.

Monfort réalise ici une copie d’un très très célèbre tableau de Vernet représentant les adieux de Napoléon à Fontainebleau. « Adieu, mes enfants ! je voudrais vous presser tous sur mon coeur ; que j’embrasse au moins votre drapeau !  » https://www.napoleon.org/histoire-des-2-empires/articles/les-adieux-de-fontainebleau-a-la-vieille-garde-20-avril-1814/ Photo de l’auteur.

Andrieux représente ici, dans un tableau un peu moins connu, la charge des cuirassiers français à Waterloo. Le champ de bataille: https://antredustratege.com/2016/07/14/decouverte-du-champ-de-bataille-de-waterloo/

Et pour conclure, un bronze de Seurre de 1834 ! Photo de l’auteur.

Liens: 

La page Facebook du site : ici . Déjà 452 abonnés !

Mes vidéos d’histoire sur Youtube:  La chaîne . Déjà 1663 abonnés !

Mes articles pour la Gazette du wargamer 

La page Tipeee : https://www.tipeee.com/antre-du-stratege

Exposition « Les armes savantes » à Versailles

Quelques photos de la très belle exposition consacrée à la relation entre Versailles et l’armement. La ville et ses alentours sont liés à de nombreuses innovations depuis des siècles, à beaucoup d’écoles militaires, à des événements majeurs comme la Libération de Paris et la cité royale resta également très longtemps une ville à la garnison importante.

Photos de l’auteur.

La page: 

https://www.versailles-tourisme.com/les-armes-savantes-exposition-a-l-espace-richaud-1.html

Poste de DCA allemand durant l’occupation, à Versailles. Sources: archives communales de la ville. Photo de l’auteur.

Masque pare-éclats pour équipage de char en 1917. Lieu de conservation: musée de l’Armée. Photo de l’auteur. Versailles est liée directement à l’expérimentation des chars de combat.

Mortier Darne de 80 mm, utilisé à partir de 1915 dans les tranchées. Le polygone de tir de la ville servit à de nombreux essais. Lieu de conservation: musée de l’Armée. Photo de l’auteur.

Après le bombardement allemand de janvier 1918, Versailles protège ses monuments. Photo conservée à l’ECPAD. Photo de l’auteur.

Très intéressante expérimentation de la commission d’expériences de Versailles qui œuvra de 1885 à 1933, testant des armes étrangères et des modèles français. Là une « Thompson » américaine bien connue a été modifiée. Objet conservé au musée de l’Armée. Photo de l’auteur.

Un pistolet-mitrailleur d’essai en 1936, il devait équiper les troupes motorisées et les futurs parachutistes. Finalement, on produisit (et peu) des MAS38. Objet conservé au musée de l’Armée. Photo de l’auteur. Pour en savoir plus: https://antredustratege.com/2013/11/06/les-armes-du-soldat-francais-en-1940-les-pistolets-mitrailleurs/

Un manuel présente le chargement de l’artillerie de montagne sur les mulets. Il s’agit d’une pièce du système « de Bange » (fin XIXe). Photo de l’auteur.

Affiche de 1877. Photo de l’auteur.

Napoléon III passe en revue les troupes à Satory, et décore des officiers revenus du Mexique. Musée Lambinet de Versailles, photo de l’auteur.

Gilbert représente ici le combat de Guichen à la Dominique en 1780, durant la guerre d’indépendance américaine. Ce fut un affrontement indécis et le tableau permet de bien voir le combat en ligne des vaisseaux. Il est conservé à la bibliothèque de Versailles. Photo de l’auteur.

Paire de pistolets de luxe, offerte par Murat à Cambacérès. La manufacture d’armes de la ville de Versailles produisait ce genre d’armes, mais aussi des fusils pour la Garde Impériale. Photo de l’auteur. Objet conservé au musée de l’armée.

 

Liens: 

La page Facebook du site : ici . Déjà 452 abonnés !

Mes vidéos d’histoire sur Youtube:  La chaîne . Déjà 1639 abonnés !

Mes articles pour la Gazette du wargamer 

La page Tipeee : https://www.tipeee.com/antre-du-stratege

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :