Les débarquements français en Irlande II) 1689: raisons et déclenchement

Le contexte

Le premier débarquement dont nous allons parler est donc celui de 1689, en plein dans le règne de Louis XIV. Celui-ci entame la partie la plus délicate de ses années au pouvoir. Si les armées françaises emportent encore de beaux succès, ce ne sont plus les victoires des guerres du début du règne : Dévolution (1667-1668) et Hollande (1672-1678). Depuis l’année précédente, la France jugée trop puissante, fait face à une puissante coalition ce qui a donné son nom au conflit : la guerre de la ligue d’Augsbourg.

Elle rassemble de nombreux pays, dont le royaume d’Angleterre, celui d’Espagne et les Provinces-Unies. C’est en fait une constante jusqu’en 1815, qui fait que plusieurs historiens nomment cette période « la seconde guerre de Cent ans ».

Pourquoi un débarquement en Irlande ?

Il est lié à la guerre de la ligue d’Augsbourg, mais aussi à la « Glorieuse Révolution ». Celle-ci a chassé les Stuart du trône en 1688, notamment à cause du catholicisme militant du roi Jacques II, dans un pays devenu majoritairement anglican et presbytérien (Ecosse). Appelé depuis les Pays-Bas, Guillaume d’Orange le remplace sous le titre de Guillaume III. Or, il n’aime pas Louis XIV qui a envahi son pays pendant la guerre de Hollande citée en introduction. Depuis, et pour longtemps, les Stuart se sont réfugiés avec leurs partisans en France et vont tenter plusieurs fois de reprendre le pouvoir en débarquant en Ecosse ou, là, en Irlande où ils gardent des soutiens.

Un premier débarquement d’officiers 

Ainsi, Versailles se laisse convaincre qu’aider Jacques II à retrouver son trône est une occasion inespérée d’affaiblir durablement l’Angleterre (l’union de la couronne anglaise avec l’Ecosse n’a lieu qu’en 1707, et celle avec l’Irlande en 1800-01), en suscitant une révolte sur les terres qu’elle contrôle. Pour revenir à l’Irlande: une bonne partie de l’Ile Verte, farouchement catholique, sauf au nord plus mêlé, s’est en effet soulevée et réclame le retour du roi Jacques. Celui-ci débarque donc à Kinsale, dans le sud de l’Irlande, le 12 mars 1689.

Outre ses hommes (un bon millier de partisans) et du matériel, une centaine de Français, des officiers, sont à ses côtés. Ils doivent le conseiller et l’aider à commander ses troupes. Or, dès le début, l’entente est mauvaise entre les deux partis qui n’ont pas les mêmes conceptions stratégiques. Le Stuart ne parvient d’ailleurs pas à s’emparer rapidement des villes protestantes de l’Irlande du Nord, qui se défendent farouchement, et une armée de secours est dépêchée depuis l’Angleterre.

Bref, cela conduit Jacques et Louis à décider de l’envoi d’une force française bien supérieure, dont nous allons parler la prochaine fois.

Bibliographie sélective (sans but d’exhaustivité):

-JOANNON (Pierre), Histoire de l’Irlande et des Irlandais, Paris, Perrin, coll. « Tempus », 2009, 832 p.

-Cours de licence sur le règne de Louis XIV, année universitaire 2007-2008, ICP.

Liens: 

La page Facebook du site : ici . Déjà 314 abonnés!

Mes vidéos d’histoire sur youtube:  La chaîne . Déjà 1166 abonnés!

Mes articles pour la Gazette du wargamer 

La page Tipeee : https://www.tipeee.com/antre-du-stratege

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :