La République romaine de 1849. La guerre avec l’Autriche et ses conséquences

Le pape ne s’engage pas contre l’Autriche

La situation passablement embrouillée décrite précédemment, faite de mouvements insurrectionnels et révolutionnaires se nourrissant l’un l’autre, se complexifie encore un peu plus au printemps 1848 en Italie. Dans le sillage de cinq journées révolutionnaires antiautrichiennes à Milan (18-22 mars 1848), le roi du Piémont-Sardaigne déclare la guerre à l’Autriche. Le plus puissant État d’Italie souhaite profiter de la situation interne passablement dégradée dans l’empire d’Autriche, et du fait que son pouvoir est secoué dans le Nord de l’Italie. L’idée de l’unification autour de lui est en pleine progression.

Lire la Suite →

Les fortifications de Saint-Malo : le fort National

Un fort pour défendre la cité corsaire

Accessible à marée basse et ouvert à la visite, le fort National, ancien fort royal, a été construit à partir de 1689 pour défendre la cité corsaire de Saint-Malo, sur les plans du fameux Vauban. Il fait partie d’un ensemble de plusieurs forts, dont certains sont situés sur des îles beaucoup plus lointaines de la côte, et est contemporain des remparts de la ville même, que je présenterai au fur et à mesure. D’environ 4000 m2, il a été remanié aux XVIIIe et XIXe siècles, avant d’être déclassé en 1869 seulement.

Lire la Suite →

La République romaine de 1849. Le pape, l’Italie et le printemps des peuples

Pie IX et ses réformes

J’ai précédemment rappelé que les révolutions de 1848-1849 ne sortaient pas de nulle part en Italie, et s’inscrivaient dans un terreau propice à la contestation alors que les décennies précédentes avaient déjà connu des révoltes et des manifestations bruyantes.

Lire la Suite →

La République romaine de 1849. Introduction

Un événement dans son contexte

Bien connue en France, l’année 1848 est celle de la chute de la monarchie de Juillet et de l’avènement de la IIe République. Toutefois, elle est trop souvent prise isolément et sortie de son contexte européen, alors que cette période révolutionnaire est loin de se résumer à la seule année 1848 et à la France. Ainsi, il convient de la rattacher à un mouvement de fond plus global de montée des sentiments nationaux, de contestation des décisions du congrès de Vienne.

Lire la Suite →

Site en pause jusqu’à mon dépôt de manuscrit

Bonjour à tous,

Une courte annonce pour annoncer une pause du site jusqu’à mon dépôt de manuscrit de thèse d’ici fin avril. Je souhaite y consacrer tout le temps disponible et me concentrer sur l’achèvement de ce travail débuté en 2013. D’ici là, portez-vous bien en ces temps difficiles.

Bien à vous,

Jean-Baptiste Murez

Les Gaulois et la guerre: V) pillage et mercenariat

Des mercenaires

Les Gaulois sont des guerriers respectés dans le monde antique pour leurs capacités militaires. De plus, leurs tactiques de combat portées sur l’offensive (voir article précédent) en font de bons candidats pour des peuples disposés à se payer les services de troupes ne reculant pas devant le danger et désireuses de s’enrichir (voir ci-dessous). Ces raisons expliquent qu’ils soient recrutés comme mercenaires dans tout le bassin méditerranéen et ce dès les guerres entre Étrusques et Romains du Ve siècle avant JC, servant les premiers contre les seconds. On le retrouve par la suite jusque dans la lointaine Égypte des Lagides, ou dans les armées du Carthaginois Hannibal, en passant par la Grande Grèce.

Lire la Suite →

Les Gaulois et la guerre : IV) Des tactiques très offensives

Jean-Louis Brunaux le rappelle très bien : le terme de « tactique » correspond mieux aux façons de combattre des Gaulois que celui de « stratégie ». La conception de plans et d’objectifs de campagne, une gestion assez rationnelle des moyens matériels et humains paraissent plus adaptés aux armées de Rome, sans, d’ailleurs, trop forcer le trait. Ce ne sont pas, dans tous les cas, des armées d’aujourd’hui. Malgré cela, dire que les Gaulois ne sont pas organisés du tout serait très réducteur.

Lire la Suite →

Les Gaulois et la guerre: III) L’armement

Après la présentation du cadre général dans lequel évoluent les Gaulois, nous sommes revenus sur les guerriers: qui  fait la guerre chez les Gaulois et pourquoi ? Avant d’évoquer leurs techniques de combat et certains affrontements comme la guerre des Gaules, il paraît important de décrire leur armement et de manière plus générale leur équipement.

Lire la Suite →

Exposition « Comme en 40 » aux Invalides

Ma critique

Comme en 40 est une nouvelle exposition temporaire au musée de l’Armée à Paris. Courant jusqu’au 10 janvier, elle propose de revenir sur l’année 1940, de la fin de la Drôle de Guerre aux premiers combats de la France libre, en passant par les débuts de l’occupation et du régime de Vichy. Le parcours est très chronologique, même si certains espaces plus thématiques permettent de revenir sur plusieurs aspects, comme l’exode des populations fuyant devant les armées allemandes.

Lire la Suite →

Commémoration annuelle des combats de Sidi-Brahim (Vincennes)

Tous les ans, les chasseurs commémorent les combats de Sidi-Brahim (1845). Leur comportement exemplaire au feu durant cet affrontement en fait un événement fondateur pour ces unités créées quelques années plus tôt seulement (1840) à Vincennes. Si le terme et des unités ont existé avant cette date dans l’infanterie et la cavalerie, c’est bien le roi Louis-Philippe qui met sur pied les dix premiers bataillons de chasseurs. Depuis, les unités se sont étoffées, des chasseurs alpins sont apparus (très présents cette année), mais les traditions demeurent. Comme chaque bataillon a un fanion, les chasseurs ont un unique drapeau, qui va d’unité en unité au fil des ans. Cette cérémonie est aussi l’occasion d’une passation officielle de bataillon en bataillon, et de remise de décorations. L’événement est unique, à coupler avec une visite du château et de la ville, lieux d’histoire et de mémoire.

Lire la Suite →

%d blogueurs aiment cette page :